Terre des malgaches, la commune est très accueillante. Chiconi est considérée comme la capitale de l’ambiance, berceau de la culture et de l’artisanat d’art mahorais. Son climat frais et ses quelques cours d’eaux en font une des communes les plus agréables à vivre de l’île. Son activité économique principale tourne encore autour de l’agriculture. Néanmoins, la commune entend développer le tourisme qui a tout sa place sur l’économie locale.
Sur l’étendue de son territoire, Chiconi offre une succession de sites naturels, que les amoureux de la nature trouveront leurs satisfactions. Le mont « boung bé », les plages de Sohoa offrent notamment de nombreuses aires de pique-nique, comme par exemple à la plage de Sohoa ou encore le Parc de détente de Chiconi.
Bien d’autres sites valent le détour, comme le cascade d’Andriagna ou encore la grande rivière de « Mroni Coconi », qui réservent également un autre bijou aux yeux des visiteurs. Dans le village, des artisans et producteurs proposent la découverte de leurs savoirs faires aux visiteurs.

  • Histoire de la commune

    Village d'agriculteurs, de pêcheurs et d'artisans d'origine sakalava, implanté sans doute vers le milieu du xixe siècle sur les pentes de deux collines séparées par une rivière, le village de Chiconi est niché au creux de la baie du même nom, sur la côte ouest de la Grande Terre. Le fondateur du village serait un certain Ragissi Ousséni, ressortissant de Madagascar, dont les petits-fils vivent encore à Chiconi. L'aîné, Madi Hamada (Baba Cheiha), prétend être le doyen mâle du village ; il serait né vers 1902. Avec son frère Moussa Hamada (Couba ou Baba ahamada), ils partagèrent une case traditionnelle en terre comportant deux pièces. Leur père était un exploitant agricole qui avait profité des réformes agraires du début du siècle, rendant plus de terres agricoles accessibles aux cultivateurs locaux, pour s'installer à son compte. Secondé par ses fils, il se lança dans l'exploitation de cultures de subsistance et de rente (coprah, vanille...) qui leur fournirent des revenus assez substantiels. Chiconi est d'ailleurs l'une des premières localités productrices de vanille de l'île. Notons également que les premiers habitants avaient implanté leur village sur un site qui porte actuellement le nom de Cavani, menant vers le village de Sohoa. Un choix dicté par la proximité du ruisseau M'rony lahilay. Mais le lieu fut vite abandonné sur les conseils d'un célèbre foundi (devin) du nom de Madi Saïd, sous le prétexte qu'il était hanté. Pour cet homme, l'emplacement idéal se trouvait sur le littoral, en face de la baie. La population déménagea donc selon ses conseils et s'installa dans des maisons en falafa et fandraka (palmes tressées selon une technique d'origine malgache). Selon la tradition orale, le nom du village viendrait de l'arabe « soukini » qui signifie : « place du marché public ». Un nom attribué par les marchands de Zanzibar dont les boutres sillonnaient le canal du Mozambique. Ils faisaient escale dans les baies de Mayotte pour se livrer au troc et s'approvisionner en eau et denrées alimentaires locales (riz, noix de coco...).
  • Lieux et monuments

    • Grand stade Départemental situé dans le quartier de Cavani, vers la mairie • Rocade dite de « Bamana » (front de mer) • Embarcadère (port de débarquement), au centre ville de Chiconi • Place Sicotram (au coeur de la ville), qui a autrefois joué un rôle économique important, car il s'y tenait l'un des plus importants marchés de Mayotte. Pour les années à venir, le site est voué à remplir sa mission d’autre fois. • Plages de Sohoa (Grande plage aménagée et plage des pêcheurs) • Baie de Chiconi (avec des vue magnifiques au coucher du soleil) Chiconi est un lieu remarquable de l'île grâce au point de vue qu'elle offre : depuis le mont Boug bé, le regard embrasse toute la partie centrale de Mayotte. Côté mer, on a un vaste aperçu de la baie de Chiconi d'où émerge l'îlot de Sada.
  • Itinéraires touristiques

    Depuis la place Sicotram, on peut emprunter le chemin qui mène à la cascade de Chiconi. Une autre promenade permet de découvrir la faune et la flore de la commune : Au départ de la la place de la mairie, le parcours travers la route principale vers Sohoa, jusqu’au rue « Boug bé ». Le chemin conduit au sommet de du mont, pour une descente vers la plage de Sohoa en passant par la poterie du village qui permet de découvrir ce métier traditionnel de Mayotte. Arrivée à la plage, les touristes ont le choix de rejoindre le « sentier de l’ylang et de la vanille" par la plage des pêcheurs pour arriver sur la place Sicotram à Chiconi.
  • Se restaurer à Chiconi

    Visiter Chiconi, c'est aussi goûter à sa cuisine et ses spécialités. Poulet ou poisson, avec sauce ou au lait de coco ! Ou encore d'autres produits du terroir. De la cuisine mahoraise au plat gastronomique, en passant par d'autres spécialités, il y 'en a pour tous les goûts !
 
RestaurantAdresseTel
La Mouchakiki Haraka Carrefour de Coconi-Chiconi 97670 Chiconi 0269606165 
L'EscaleQuartier Moussa Vitta 97670 Chiconi0639404767
Le Fouraha  Route de Bilambou - Face de la MJC 97670 Chiconi 0639056702

 

 

Actualités / Communication
«
  • Communiqué
  • Actualités "Locales"
  • Actualités "Educatives"
  • Actualités "Divers"
  • Actualités "Insolites"
  • Actualités "Sport"
  • Actualités "Politiques"
  • Actualités "CCAS"
  • Vie associative
  • Actualités "Touristiques"
  • Actualités "Economiques"
»

 Situation Géographique


La commune de Chiconi est située ...

08.07.2015

La Mairie de Chiconi en partenariat avec l’association des commerçants de la ...

17.06.2017

Actualités Mayotte

Interruption de la distribution d’eau potable
14h10: Dans le cadre de l’amélioration du réseau, la SMAE – Mahoraise des E...
Contrôle de la fièvre sur tous les passagers au départ de Madagascar
13h45: La peste continue de tuer sur l’île voisine de Madagascar. 107 victime...
Prud’hommes : les partenaires sociaux vont solliciter la garde des Sceaux
Réunion des partenaires sociaux lundi au siège de la CFE CGC L’enjeu est la m...
Top